Anecdotes Barcelone

200 anecdotes insolites sur Barcelone (2/10)

les anecdotes secretes de barcelone

Barcelone est une ville incroyable ! Elle déborde d’anecdotes historiques insolites, drôles, horribles, touchantes … A chaque coin de rue, vous pouvez découvrir une nouvelle histoire, une nouvelle anecdote. Les chercher est un bon moyen de découvrir la ville ! Vous voulez des anecdotes sur Barcelone ?! Vous allez être servis !

Barcelone est une ville incroyable ! Elle déborde d’anecdotes historiques insolites, drôles, horribles, touchantes … A chaque coin de rue, vous pouvez découvrir une nouvelle histoire, une nouvelle anecdote. Les chercher est un bon moyen de découvrir la ville ! Vous voulez des anecdotes sur Barcelone ?! Vous allez être servis !

La liste est longue et presque interminable ! Nous en avons réunies 200 mais en continuant de chercher il y en aurait bien entendu des milliers. D’ailleurs, n’hésitez pas à nous soumettre vos découvertes en commentaires de nos articles pour alimenter ce guide insolite de Barcelone.

Voici les 20 anecdotes suivantes de cette longue liste !

Les colonnes de la place de Masadas

Adresse : Plaça de Masadas 08027 Barcelona España

La plaça de Masadas est située au coeur du quartier historiquement ouvrier de la Sagrera. À Barcelone, on compte seulement trois places à arcades comme cette place. La place de Masadas a été édifiée en 1876 sur des terrains privés. La place a longtemps accueilli le marché couvert du quartier. Tombant en ruines, le marché a été détruit dans les années 90. En vous plaçant au centre de la place, vous remarquerez qu’il y a une anomalie : certaines colonnes ne disposent pas d’arches. Ces arches ont disparu lors de la construction de l’immeuble résidentiel qui se trouve derrière. Les colonnes sont restées en place pour laisser un message symbolique : “ne jamais refaire ce genre de bêtise urbanistique” !

Le marché aux puces dels Encants

Adresse : Carrer de los Castillejos, 158, 08013 Barcelona, Espagne

Le marché aux puces dels Encants se trouve au bout de la Carrer de los Castillejos, dans le nouveau quartier de Glories. Avant septembre 2013, le marché se déroulait de manière tràs anarchique directement sur la Plaza de las Glories.  Dans ce marché à l’architecture très moderne, vous pourrez débusquer des antiquités et toutes sortes d’objets insolites. Un plafond en miroir sous une pergola géante en métal abrite 500 stands offrant un vrai méli-mélo d’articles. Anodins, bizarres, précieux, insolites, vous trouverez vraiment de tout, un peu comme dans un souk ! Pour les bonnes affaires, visitez tôt le matin. Le marché se tient les lundis, mercredis, vendredis et samedis. 

La Statue de la Liberté de Barcelone

Adresse : Passeig de Sant Joan, 26, Barcelona, España

Au numéro 26 du presitigieux Passeig Sant Joan, une surprise vous attend dans l’entrée de la bibliothèque Rossand Aris. Vous pouvez y découvrir une réplique de la célèbre statue de la Liberté de New York. Comme à Paris ou Las Vegas, Barcelone aussi dispose de sa réplique de cette oeuvre de Gustave Eiffel. Mais elle n’est pas exhibée à la vue de tous. Avec ses deux mètres de haut et elle trône dans l’entrée de la bibliothèque depuis 1984.

Les colonnes romaines de Barcelone

Adresse : Carrer del Paradís, 10, Barcelona, España

Au 10  de la rue du Paradis, vous allez pouvoir découvrir un véritable trésor historique au coeur de Barcelone. Les colonnes romaines secrètes de Barcelone, ce sont quatre colonnes qui ont appartenu au temple d’Auguste, construit il y a plus de deux mille ans au sommet du mont Taber, la colline où est née Barcelone. Une merveille romaine au cœur du quartier de Ciutat Vella.

La maison de Poupées

Adresse : Carrer de la Costa, 77, 08023 Barcelona, España

Juste devant les jardins de Mercè Rodoreda, dans la rue de la Costa, vous découvrirez une petite maison de poupées. Au début du XXe siècle, il était courant pour les familles de la région de construire des maisons de poupées dans les jardins pour que les plus petits puissent s’amuser. Dans ce parc, vous pouvez en admirer une très jolie, avec une façade décorée de mosaïques et de céramiques typiques de Barcelone.

Le refuge nº307

Adresse : Carrer Nou de la Rambla, 175, 08004 Barcelona

Au 175  de la Carrer Nou de la Rambla, vous pouvez prendre le temps de visiter un refuge anti-aérien. Il en existe plus de 1400 construits pendant la guerre civile espagnole pour se protéger lors des attaques aériennes. Actuellement seuls 2 refuges sont accessibles. Le refuge n° 307 est le plus célèbre, il se situe dans le quartier de Poble Sec. C’est étonnant mais il a été construit gràce à l’implication des voisins du quartier. À l’époque, il y avait 3 entrées différentes, 400 mètres de tunnels et plusieures pièces telles qu’une infirmerie, des toilettes et mème une salle de jeux pour les enfants.

Les trous mystérieux sur la Rambla

Adresse : Carrer Nou de la Rambla, 175, 08004 Barcelona

Si vous regardez bien le sol devant les portes d’entrée des numéros 22 et 24 sur la fameuse Rambla de Barcelone, vous pourrez y voir des trous mystérieux. Les traces d’une époque de guerre ? Pas du tout ! Ces trous ne sont ni plus ni moins que les traces des talons laissées par les prostituées dans les années 1950. À l’époque, les auberges des numéros 22 et 24 de la Rambla étaient connues comme les chambres de passes. Les prostituées passaient de longues heures sur le marbre avant de monter avec un client. Une rénovation des bâtiments a malheureusement effacé une partie de ces traces.

L’oeuvre discrète de James Turell

Adresse : Centre Civic, couvent de Saint Augustin, Carrer del Comerç, 26, Barcelona, España

Au 26 de la rue du Commerce, en vous dirigeant à l’intérieur du couvent de Saint Augustin, vous allez pouvoir découvrir une oeuvre d’art très discrète, celle de l’artiste américain James Turell. Mais attention, celle-ci n’est visible que de nuit ! « Deuce Coop » est une installation artistique lumineuse composée de néons. Elle fut installée en juillet 1992. L’installation lumineuse s’intensifie doucement pour finalement faire apparaître sur les murs une couleur bleu azur ponctuée d’un point rouge sur le plafond. Le passage ainsi illuminé met en valeur les arcades du cloître du couvent de Saint Augustin qui se trouve juste en face.

Le jardin des cactus

Adresse : Ctra. de Miramar, 38, 08038 Barcelona, España

Situés sur la célèbre colline Montjuïc qui surplombe la ville, les jardins Mossèn Costa i Llobera offrent en plein cœur de la ville plus de 800 espèces différentes de cactus nous envoyant tout droit dans un décor désertique digne de ce nom. Le jardin fait plus de 3 hectares, et il offre une vue imprenable sur la mer et le port de Barcelone. Créés en 1970, les jardins portent le nom du poète majorquin Miquel Costa i Llobera. En 1987, le journal américain « The New York Times » fit figurer ce jardin dans son top 10 des plus beaux jardins de la planète.

Santa Maria del Mar et le FC Barcelone

Adresse : Plaça de Santa Maria, 1, 08003 Barcelona, España

La basilique connue comme la Catedral de la Ribera ou Catedral del Mar fut bâtie entre 1329 et 1383 dans le plus pur style gothique catalan. Elle fut imaginée par l’architecte Berenguer de Montagut. Lorsque vous visitez la basilique de Santa Maria del Mar, regardez bien les vitraux. En cherchant bien, vous allez tomber sur l’écuisson de l’équipe de football du Barça. Au début de la guerre civile, en 1936, la basilique a subi un incendie et plusieurs entités ont parrainé la restauration. Parmi eux, le FC Barcelone, qui a payé à l’époque 100 000 pesetas pour que son blason apparaisse dans les vitrines.

Le Pont del Bisbe

Adresse : C. del Bisbe, 08002 Barcelona, España

Le Pont del Bisbe pont relie le bâtiment de la Generalitat à la Casa dels Canonges. Sa grande particularité est de montrer un crâne au centre de sa coupole, un des symboles les plus énigmatiques de Barcelone. La légende dit que si vous traversez le pont en le regardant, vos souhaits seront exaucés. Par contre,  si jamais vous repassez à nouveau sous ce pont et que votre voeux ne s’est pas encore réalisé, il ne faut absolument pas regarder à nouveau le crâne. Une autre légende indique que si quelqu’un retire le poignard qui le traverse, tous les bâtiments de Barcelone s’écrouleront.

La maison la plus vieille de Barcelone

Adresse : Carrer de la Fruita, 1, Barcelone, Espagne

Au numéro 1 de la rue Fruita, se trouve la plus ancienne maison habitée de Barcelone. On pense qu’elle a eu des locataires dès le XIIe siècle. Si vous faites bien attention, vous pourrez remarquer que sa façade est légèrement inclinée. Cette inclinaison s’explique par le tremblement de terre qu’elle a subi en 1428. Mais depuis, elle reste toujours et encore fièrment debout. Elle a même connue une seconde jeunesse après la seconde guerre mondiale en se transformant en bordel.

La maison de la Miséricorde

Adresse : Carrer de les Ramelleres, 17, Barcelona, España

Au 17 de la rue Ramelleres se trouvait la Maison de la Miséricorde, où pendant quatre siècles, “le trou des orphelins” a fonctionné. Il s’agit d’un trou dans le mur du bâtiment dans lequel les mères qui ne pouvaient pas subvenir aux besoins de leurs enfants déposaient leurs bébés. Ils étaient alors pris en charge anonymement par les religieuses. En 2003, la mairie a restauré ce “trou” pour que personne n’oublie cette triste page de l’Histoire et elle a été rebaptisée “Petit passage”.

L’horloge de la Banca Rosés

Adresse : Via Laietana, 69, Barcelone, Espagne

Au numéro 69 de la Via Layetana, si vous regardez au sol, vous allez découvrir une curieuse horloge. Le 31 décembre 1935, la Banca Rosés a eu l’étrange idée commerciale d’accueillir la nouvelle année en plaçant une horloge lumineuse à l’entrée de son siège. La grande horloge était installée sur le trottoir et marquait les heures et les minutes avec des cadrans lumineux. La commande a été exécutée par le prestigieux horloger Cabrerizo, qui a réalisé un design moderne avec des touches art-déco. Sur le cadran de l’horloge, le logo de la Banca Rosés était au centre, représentant la tête d’Hermès avec son casque ailé à côté des armoiries de Barcelone. L’horloge, qui était dans un triste état, a été restaurée en 1989 par le fils de l’horloger Cabrerizo. Elle a continué à fonctionner pendant quelques années jusqu’à ce qu’elle tombe finalement en panne à nouveau. Ce qui semble logique vu son emplacement dans une rue si fréquentée.

La rue la plus courte de Barcelone

Adresse : Carrer de l’Anisadeta, 08003 Barcelona, Espagne

La Carrer de l’Anisadeta se situe à côté de la cathédrale de Santa Maria del Mar, au cœur du quartier du Born. Cette rue est le symbole du monde médiéval de Barcelone qu’Ildefonso Falcones a rendu populaire dans son roman « La Catedral del Mar ». La Calle de l’Anisadeta est très particulière car il suffit de faire quelques pas seulement pour la traverser. Une taille qui lui permet néanmoins d’accueillir un restaurant et un immeuble d’habitation. La rue doit son nom aux ouvriers du port voisin. Ils y avaient installé une table sur laquelle ils offraient une boisson revigorante avec de l’anis. Elle fût si populaire qu’elle a fini par donner son nom à la petite rue.

La plaque au message original

Adresse : Passatge del Rector Oliveras, Barcelone, Espagne

Sur la droite de l’église de la Conception, au tout debut du Passatge del Rector Oliveras qui mène au petit jardin du même nom, en levant un peu les yeux, vous découvrirez une plaque au message pour le moins original. C’est un avertissement inhabituel, qui révèle au final le mauvais état dans lequel la rue devait être il y a de nombreuses années : “Se prohíbe tirar escombros y ensuciarse”. On peut imaginer que cette allée servait de décharge et de toilettes improvisées. En effet, “Ensuciarse” était une façon élégante de faire référence au fait de faire la très grosse commission.

L’ancienne pub Liebig

Adresse : Carrer de Balmes, 250, Barcelone, Espagne

Au 250 de la rue Balmes, si vous levez les yeux, vous allez pouvoir admirer une ancienne publicité peinte directement la façade d’un immeuble. Il s’agit d’une réclame pour la société Industrias Riera – Marsa qui commercialisait les soupes Liebig originaires d’Allemagne où elles avaient été créées grâce aux recherches du célèbre chimiste Justus Von Liebig. Jusqu’à une bonne partie des années 70, les publicités étaient généralement peintes sur les murs des bâtiments. Cette publicité date de 1963. Elle est restée en place même après la fin de la promotion car le mur a cessé d’être attrayant pour les annonceurs. En effet, un bâtiment a été construit à côté de celui-ci et il couvrait partiellement la vue de la publicité.

Le playground du parc de la Barceloneta

Adresse : Passeig Marítim de la Barceloneta, 15, 08002 Barcelona, Espagne

Dans l’agréable petit parc de la Barceloneta, à quelques mètres de la plage, on trouve une grande et belle structure en acier, qui rappelle à de nombreux visiteurs le paysage industriel de lieux comme Londres ou Manchester. Cette structure ronde en fer forgé, inspirée de l’Angleterre victorienne, a été créée par l’ingénieur Claudio Gil en 1868. A l’origine, elle faisait partie du gazomètre de l’ancienne usine à gaz catalane. Aujourd’hui, elle marque les limites d’un playground de basketball financé directement par la NBA. 

La sculpture de la “Estrella herida”

Adresse : Carrer Sant Miquel Platja, 8, 08003 Barcelona, Espagne

En vous promenant sur le passage maritime de Barcelone, vous pouvez découvrir la sculpture appelée “Estrella herida”. La Barceloneta a été l’un des quartier qui a le plus changé lors de la préparation des Jeux olympiques de 1992. Les plages qui avaient autrefois accueilli les pêcheurs, les bains et les bars de plage, ont été entièrement rénovées. L’une des initiatives menées dans le quartier a été l’installation de plusieurs sculptures d’art contemporain en plein air. Officiellement, la sculpture symboliserait une étoile blessée qui est tombée du ciel. Pour d’autres, ces quatre grands cubes empilés les uns sur les autres, sont en fait un hommage aux maisons des années 1920 et 1930, qui ne faisaient pas plus de 30m2, et dans lesquelles de nombreux ouvriers, marins et pêcheurs ont vécu pendant des décennies. 

La statue de l’évèque Irurita

Adresse : C. del Bisbe, 2, 08002 Barcelona, Espagne

Au début de la rue Bisbe, une statue représentant un ecclésiastique placé dans une niche ne passe pas inaperçue. Il s’agit de la statue de l’évêque Irurita. La rue et la statue lui ont été dédiées jusqu’en 1982. Cet évèque cache une histoire intrigante. Manuel Irurita a été évêque de Barcelone de 1930 à 1936. Il était à la fois aimée et détestée. Il s’est heurté à maintes reprises aux secteurs les plus catalanistes et les plus ouverts de la société. Il a été plus que fidèle à la devise carliste de Dieu, de la Patrie et du Roi. Un mélange trop explosif dans le Barcelone convulsé des années 1930. En décembre 1936, une patrouille de miliciens franquistes l’a trouvé, arrêté, torturé, humilié puis finalement fusillé au cimetière de Montcada.

>>> Les anecdotes insolites sur Barcelone : de 1 à 20
>>> Les anecdotes insolites sur Barcelone : de 21 à 40

Poster un commentaire

  • […] Visiter Barcelone est une bonne manière de découvrir les meilleurs endroits de la ville, quand obtenir un aperçu de ce qu’il offre comme attractions touristiques populaires, un aperçu des aspects qui rendent Barcelone unique, et d’apprendre l’Histoire de cette grande ville ainsi que ses petites anecdotes insolites. […]

Leave a Comment